mercredi 2 août 2017

Mourir pour le califat 99/Les râles d'agonie des tribus-Wilayat al-Raqqah

Titre : Les râles d'agonie des tribus.

Durée : 30 minutes 17 secondes.

Lieu(x) : l'opération inghimasi de la séquence 4 a lieu dans le quartier industriel à l'est de Raqqa.







Date (sûre par recoupement ou estimée) : vidéo mise en ligne le 30 juillet 2017.

VBIED 2 : reportage photo du 8 juin 2017 (quartier d'al-Mashalab, sud-est de Raqqa).

Tir de missile antichar 5 : reportage photo du 9 juin 2017.

Tir de missile antichar 2 : reportage photo du 10 juin 2017.

Frappe de drone armé 2 : reportage photo du 14 juin 2017.

Tir de missile antichar 6 : reportage photo du 15 juin 2017.

Corps et bâtiment en feu de la séquence 4 : reportage photo du 18 juin 2017.

Lance-grenades AGS-17 de la séquence 3 : reportage photo du 21 juin 2017.

VBIED 5 : reportage photo du 22 juin 2017.

VBIED 3 : reportage photo du 23 juin 2017.

VBIED 4 : reportage photo du 24 juin 2017.

Tir de SPG-9 à l'épaule à côté du mitrailleur PK unijambiste (séquence 3) : reportage photo du 26 juin 2017.

Combats de rues avec jet de grenade de la séquence 4 : reportage photo du 27 juin 2017.

Sniper de la séquence 4 avec Steyr SSG69 (?) : reportage photo du 27 juin 2017.

Mortier lourd de la séquence 4 : reportage photo du 2 juillet 2017.

Bâtiment mitraillé par le ZU-23 sur technical de la séquence 3 : reportage photo du 4 juillet 2017.

Tir de canon sans recul SPG-9 porté à l'épaule de la séquence 3 : reportage photo du 5 juillet 2017.

Mitrailleur PK de la séquence 4 : reportage photo du 6 juillet 2017.

Lance-roquettes M79 Osa de la séquence 4 : reportage photo du 6 juillet 2017.

A-10 américain en vol dans la séquence 4 : reportage photo du 13 juillet 2017.



Type de vidéo : L'EI montre comment il organise la défense de la ville de Raqqa.

Découpage (séquences) :

1 : 15''-2'52'', introduction, vue par drone de Raqqa, combattants étrangers.
2 : 2'52''-5'57'', tirs de missiles antichars, discours d'un djihadiste syrien.
3 : 5'57''-10'48'', moyens d'appui et discours.
4 : 10'48''-21'30'', opération inghimasi, appuis, snipers.
5 : 21'30''-26'13'', drones armés, VBIED.
6 : 26'13''-30'17'', question des tribus arabes.

Forces attaquées/adversaires : les SDF. Un A-10 américain est filmé dans la séquence 4 en vol. Un IAG Guardian est pris sous le feu de l'EI.




Effectifs engagés : visibles, assez faibles, mais la garnison de l'EI est conséquente.

Moyens d'appui utilisés (canons, mortiers, armes artisanales...) :

Séquence 2, tirs de missiles antichars (lanceur Fagot) :



1 : sur un groupe de combattants devant une tente.
2 : sur un groupe de combattants sur le toit d'un bâtiment.
3 : sur un groupe de combattants à côté d'un bâtiment.
4 : sur une position défensive avec combattants au pied d'un bâtiment.

Mise en place d'une lance-missiles antichars Metis-M1 avec missile 9M131M.



5 : tir sur un bâtiment occupé par des miliciens.
6 : tir sur un groupe de combattants au pied d'un bâtiment.
7 : tir sur un groupe de combattants ?
8 : un bulldozer (touché).
9 : un technical (incendié).



Séquence 3 : Abd Alkarim Al Russi (Russe) manipule un lance-grenades AGS-17. Canon sans recul SPG-9 sur lequel est monté une caméra, manipulé avec une télécommande, peut-être orienté (avec une batterie électrique en-dessous). Tirs :

1 : sur un bâtiment (x2).




Autre SPG-9 classique sur trépied utilisé. Canon SPG-9 porté à l'épaule.



Séquence 4 : le djihadiste somalien qui s'en prend à Trump en anglais tire à la mitrailleuse lourde DSHK. Opération inghimasi : lance-roquettes M79 Osa. Au moins 2 mortiers lourds camouflés utilisés pour pilonner les positions des SDF. Une mitrailleuse DSHK tire sur un IAG Guardian des SDF.







Snipers : un fusil bricolé à partir d'un tube antiaérien (12,7 mm?), un SVD Dragunov camouflé sur bipode, avec silencieux, couple tireur/observateur avec jumelles. Tirs :



1 : un combattant tué (tir à la nuque).
2 : combattant touché.
3 : combattant touché (probablement tué).

Sniper avec M14 DMR/observateur.



4 : combattant tué (tir à la tête).
5 : combattant touché.

Fusil bricolé à partir d'un tube antiaérien, avec silencieux et viseur optique.



6 : 2 tirs sur un groupe des SDF ramenant un blessé (ratés).

Autre fusil, Steyr SSG 69 ?



7 : combattant tué (tir à la tête).
8 : tireur PK touché.
9 : plusieurs tirs sur un combattant, blessé.
10 : combattant tué (tir à la tête).
11 : combattant touché.
12 : combattant tué (tir à la tête).
13 : combattant blessé (bras).

Séquence 5 : attaques de drones armés :

1 : munition explose à côté de 3 pick-up.
2 : munition explose dans une rue à côté d'un véhicule (2 hommes touchés).
3 : même endroit que précédemment, un homme touché.
4 : un homme seul, touché.
5 : entre 2 pick-up, un homme touché.
6 : dans une rue, un homme touché.


Véhicules utilisés (chars, véhicules blindés, technicals...) : séquence 3, un véhicule avec ZU-23 mitraille un bâtiment fortifié par les SDF. Le tireur a perdu la jambe gauche au-dessous du genou et porte une prothèse.



Kamikazes (identité) :

1 : Jundallah Al Azeri (Azéri), lit le Coran dans son véhicule une fois qu'on l'y a placé (handicapé).

2 : Abu Abdelaziz Al Azeri (Azéri).

3 : Abu Muhamad Al Uzbaki (Ouzbek ; quartier Al Jizra).

4 : Abu Saif Al Idlibi (Syrien ; complexe d'habitations Al Adkhar).

5 : Abu Faris Al Imarati (Emirats Arabes Unis, quartier Romaniyah).

Véhicules kamikazes (types, impact) :

1 : Nissan Navara, couleur sable, coque de blindage artisanale, protection pour les roues.



2 : 4x4 SUV, explose devant un bâtiment occupé par les SDF.

3 : 4x4 SUV avec coque de blindage, explose dans la cour d'un bâtiment où sont stationnés des véhicules des SDF.

4 : pick-up avec coque de blindage, explose devant un bâtiment.

5 : 4x4 SUV, explose à côté d'un véhicule au milieu d'immeubles.

Armes légères et lourdes (fusils d'assaut, mitrailleuses, RPG, etc) - groupes de combat et leurs tactiques : séquence 3, Abu Alwalid Al Shishani tire à la mitrailleuse PK sur deux bulldozers, couvrant un tireur sur SPG-9 ; il va lui-même chercher la bande de munitions pour la PK située derrière lui.



Séquence 4 : au moins 6 combattants transportés dans un véhicule blindé improvisé dont un tireur RPG-7 avec roquette OG-7V antipersonnelle déjà en place. Comme l'indiquait la voix off, ce sont des inghimasiyyi. Mitrailleur PK, fantassin avec M-16, tireur RPG-7. Grenades utilisées en combats de rues.







Destructions de véhicules adverses : néant.

Butin matériel : une mitrailleuse PK dans la séquence 4.

Morts/prisonniers/blessés adverses : séquence 4, 3 corps filmés.

Morts/blessés de l'EI : néant.

Effets visuels/montage/techniques de propagande : au début de la vidéo, la louange à Allah est suivie de la mention « Islamic State » et du logo de la wilaya.

Séquence 1 : ville de Raqqa filmée par drone. L'EI montre le quartier al Mashalab (sud-est de Raqqa) et un peu plus au nord le complexe d'habitations Shababi. On remarque au sol une couleur rouge qui doit matérialiser le terrain conquis par les SDF et une autre bleue qui signale sans doute les zones disputées (selon l'EI en tout cas). Le drone tourne vers l'ouest de Raqqa où l'on aperçoit les quartiers al-Sabahia, al-Jazra et Romaniyah avec les mêmes couleurs. Des combattants manipulant des armes sont nommés : Abu Tamim Al Raqawi (de Raqqa), Abu Mas'ab Al Maghrebi (Marocain) qui casse un mur d'habitation avec une masse, de même que Khalid Al Tajiki (Tadjik) ; Abu Dawoud Al Filistini (Palestinien) enterre un IED ; on voit Abu Hafiz Al Somali (Somalien), Abu Sa'ad Al Malizi, Abu sa'afi Al Hazarmi (Yéménite) qui lit le Coran, Abu Ahmad Al Tunisi (Tunisien) qui observe à la jumelle et communique par radio, Abu Talah Al Turki (Turc), Abu Alwalid Al Shishani (Tchétchène, a perdu la jambe droite, en béquilles) qui tire à la mitrailleuse PK (il a des jumelles et un pistolet de type Glock à l'arrière), Jundallah Al Azeri (Azéri ; en fauteuil roulant, devient kamikaze).

Séquence 2 : discours de Abu Abdallah Al Shami (Syrien), qui tient un AKS-74U.



Séquence 3 : terrassement pour la construction des tunnels. Vue de l'intérieur d'un tunnel, renforcé par des arceaux métalliques. Murs des habitations percés à coups de masse pour pouvoir circuler à couvert sans s'exposer à découvert dans les rues. On revoit Abu Mas'ab Al Maghrebi (Marocain) qui tient une AKMS et semble porter une ceinture d'explosifs alors qu'il parle. Discours d'Abu Abdallah Al Ordoni (Jordanien). 


 
Séquence 4, discours d'Abu Ma'an Al Jazrawi (Saoudien). Sur un ordinateur portable, un kamikaze étudie avec des vues par drone le trajet de son attaque : Abu Khaled Al Kazakhi (Kazakh). L'émir qui lui montre les images est Abu Jund Al Shishani (Tchétchène) qui tient un AKS-74U. Un djihadiste somalien, Abu Ashagh al Sumali, s'adresse à Trump et menace d'attaques aux Etats-Unis. Opération inghimasi dans le quartier industriel : au moins une caméra GoPro fixée sur un combattant filme des images. Discours de Abu Zar Al Jazrawi (Saoudien), qui porte un gilet explosif.




Séquence 5 : on revoit Abu Abdallah Al Shami (Syrien).

Séquence 6 : l'EI veut décourager les ralliements des tribus arabes locales aux SDF. Le groupe insère les images d'une exécution sommaire commise par les SDF. Il rappelle qu'il a tué deux chefs, Fawaz Al Bik et Shlash Al Ghanaimi, qui avaient tenté de jouer sur les deux tableaux. L'EI mène des opérations contre ceux qui pactisent avec les SDF : l'un d'entre eux, Issa Ali Kanash, est attiré dans un piège et exécuté.

Religion : séquence 4, discours d'Abu Muhamad Al Adnani.

Nasheeds (poèmes chantés) présents dans la vidéo :

1 : 15''-2'47'' The fight has come

2 : 3'01''-5'53'' Storming and bombing

3 : 5'57''-7'10'' Dawlati Baqya

4 : 7'36''-10'00 Qasaeqat

5 : ?

6 : 13'44''-14'45'' Fisabillilah

7 : 14'53''-17'38'' We depart with sudden death

8 : 18'05''-21'20'' Salil Sawarim

9 : 21'31''-23'30'' Saraya Dawlati Haya

10 : 23'45''-26'07'' We will move forth to excellence

11 : ?

Commentaires particuliers : la wilayat al-Raqqah repasse à un montage vidéo long de 30 minutes, après la série courte « Une nation fertile » entamée fin juin et qui comptait 3 épisodes jusqu'ici. La vidéo couvre le début de la bataille de Raqqa, de début juin à mi-juillet environ. Les SDF sont un adversaire beaucoup moins outillé que l'armée régulière irakienne à Mossoul, et cela se voit. Si les moyens de l'EI sont sensiblement les mêmes, à quelques différences près, ils ne sont pas utilisés de la même façon. Les missiles antichars, par exemple, comme les drones armés, faute de véhicules en nombre suffisant, visent surtout les concentrations de combattants de SDF, si possible dans les bâtiments. Ces missiles et les snipers de l'EI semblent infliger des pertes sensibles aux assaillants. Les véhicules kamikazes n'ont pas été utilisés immédiatement comme à Mossoul mais à partir du moment où les SDF se sont enfoncées vers les quartiers centraux de Raqqa. Là encore, ils sont utilisés davantage contre les bâtiments abritant des soldats que contre des véhicules. On observe que 4 kamikazes sur 5 sont étrangers, différence notable par rapport à Mossoul où les pilotes étaient majoritairement irakiens, et mossouliotes. Dans la ville, l'EI monte une opération mécanisée avec des inghimasiyyi. La vidéo insiste sur la présence de combattants étrangers avec 9 nationalités différentes montrées dans l'introduction, et d'autres encore par la suite. A Raqqa, l'EI nous montre davantage ses tunnels qu'à Mossoul, et on retrouve souvent les images des brèches réalisées dans les murs des habitations pour faciliter la circulation « couverte ». On note la menace du djihadiste s'exprimant en anglais à Trump, aux Etats-Unis et à la coalition. La dernière séquence de la vidéo est intéressante car l'EI cherche à décourager les tribus arabes de la province de Raqqa de rallier les SDF, par l'intimidation pure et simple (exécution et assassinats). Sur le plan tactique, on note la reprise d'armements déjà vus à Mossoul (canon sans recul SPG-9 orientable, drones armés) et l'insistance sur les combattants handicapés au combat ou kamikazes. En revanche certains équipements sont assez inédits côté EI.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire