dimanche 6 août 2017

Mourir pour le califat 100/Aperçu des batailles de la wilayat Dijlah-Wilayat Dijlah

Titre : Aperçu des batailles de la wilayat Dijlah.

Durée : 8 minutes 22 secondes.

Lieu(x) : Les inghimasiyyi de la séquence 2 sont formés à al-Zab, dans la poche de Hawija, à 35 km au nord de Baiji et à une trentaine de kilomètres au sud-est de Shirqat. l'assaut nocturne de la séquence 4 se déroule à al-Huriyah, à 10 km au nord de Shirqat.



Date (sûre par recoupement ou estimée) : vidéo mise en ligne le 4 août 2017.

Tir de missile antichar 2 (sur un Humvee) : correspond à un reportage photo du 9 janvier 2017.

Assaut nocturne de la séquence 4 : correspond à un reportage photo du 17 mars 2017 (près de Shirqat).

Séquence 2 : reportage photo montrant la fin de la formation d'inghimasiyyi et leur ba'ya près de la ville d'al-Zab, 24 mai 2017.



Type de vidéo : c'est une vidéo d'offensive, la wilayat mène des attaques limitées.

Découpage (séquences) :

1 : 13''-35'', introduction.
2 : 35''-2'43'', combats, matériel.
3 : 2'43''-5'42'', tirs de missiles antichars, drones armés, snipers.
4 : 5'42''-8'22'', assaut nocturne.

Forces attaquées/adversaires : armée irakienne. Séquence 2, hélicoptère Mi-35 de l'aviation irakienne filmé en vol par l'EI.



Effectifs engagés : intermédiaires ; assez importants pour la colonne mécanisée de la séquence 2.

Moyens d'appui utilisés (canons, mortiers, armes artisanales...) : séquence 2, canon sans recul SPG-9 porté à l'épaule. Lance-roquettes à déclenchement électrique pour roquettes S-5K (?). Un mortier lourd (120 mm).







Séquence 3, tirs de missiles antichars :

1 : char T-72 (touché).
2 : Humvee (touché).
3 : char T-55 (touché).
4 : bulldozer (missile Metis-M, touché).


Bombardement par drones armés :

1 : Humvee (touché sur le capot).
2 : fantassins réglant la circulation sur une route (un touché).



Tirs de snipers :

1 : fantassin derrière des sacs de sable (touché).
2 : fantassin derrière une position défensive (touché à la tête?)
3 : fantassin touché à la jambe droite.
4 : fantassin touché à la tête (?)
5 : fantassin tendant un drap pour masquer l'observation (touché).
6 : fantassin derrière une position défensive (touché à la tête).
7 : fantassin dans un bunker (touché).

Véhicules utilisés (chars, véhicules blindés, technicals...) : séquence 2, 2 pick-up rouges dont un technical (DSHK), au moins 6 véhicules blindés improvisés, d'autres technicals. Un mitrailleur PK dans un des véhicules blindés improvisés. Ces véhicules blindés improvisés semblent montés pour la plupart sur Toyota Hilux, sauf un. Un technical avec KPV tire sur le Mi-35 (le tireur porte un M-16 dans le dos). Camion-benne lance-roquettes. Safir avec canon sans recul de 106 (M40 ou copie iranienne). Bulldozer. Technical, ZPU-1 protégé par un bouclier.















Séquence 4 : technical avec mitrailleuse Type 77/85 protégée par un bouclier. Autres véhicules.

Kamikazes (identité) : néant.

Véhicules kamikazes (types, impact) : néant.

Armes légères et lourdes (fusils d'assaut, mitrailleuses, RPG, etc) - groupes de combat et leurs tactiques : séquence 1, mitrailleur PK en tir nocturne, une roquette tombe non loin de lui.

Séquence 2 : un groupe d'inghimasiyyi à l'entraînement (bandeaux rouge autour de la tête pour l'identification). 20 combattants renouvellent la baya. On voit les ceintures d'explosifs sur plusieurs d'entre eux. Tireur RPG-7 avec roquette antipersonnelle OG-7V.





Séquence 3 : tireur PK + tireur RPG-7.




Séquence 4 : opération nocturne préparée dans une salle de briefing avec télé. Plusieurs combattants jeunes dans le groupe de combat (dont un très jeune). Tireur M-16, tireur PK, tireur RPG-7.



Destructions de véhicules adverses : séquence 4, une base contenant des Humvees, un ILAV Badger, des camions, d'autres véhicules est attaquée. Un camion-citerne, plusieurs camions, un pick-up incendiés. Un technical porte l'inscription « Commandement des forces terrestres - Commandement de la 17ème division d'infanterie-17ème brigade ».







Butin matériel : néant.

Morts/prisonniers/blessés adverses : séquence 2, 2 prisonniers dont un a le bras droit en écharpe.

Séquence 4, 3 ou 4 corps de soldats irakiens filmés.

Morts/blessés de l'EI : séquence 3, un djihadiste blessé à la main gauche, pansé par un camarade.

Effets visuels/montage/techniques de propagande : au début de la vidéo, la louange à Allah est suivie de la mention Islamic State et du logo de la wilaya (sous-titré en anglais).

Religion : séquence 3, 6 djihadistes en prière menés par leur chef.


Nasheeds (poèmes chantés) présents dans la vidéo :

1 : 31''-2'44'' Caravane de lumière

2 : 2'46''-5'40'' Kayfema Jidtum

3 : 5'42''-8'05'' Fought

Commentaires particuliers : sur la forme, cette vidéo de la wilayat Dijlah semble reprendre un format de vidéo longue (mais restreint : même pas 9 minutes) moins de 15 jours après la parution d'une vidéo de format court, calquée sur la série de la wilayat Raqqa « Une nation fertile », dédiée à la bataille d'Imam al-Gharbi. Ici, les séquences s'enchaînent sans aucun commentaire de voix-off ni montage particulier. On a l'impression que l'EI se contente du minimum, et que l'alternance de montages courts et longs dans certaines wilayats (Raqqa, Dijlah) est là pour occuper l'espace. Il témoigne peut-être de difficultés dans l'appareil médiatique. Sur le fond, cette vidéo semble confirmer que les restes de la wilayat Dijlah, qui a couvert en 2016 l'approche sud de Mossoul contre l'armée irakienne et les Kurdes irakiens, et s'est probablement usée à la tâche en soutenant la garnison de Mossoul, se sont repliés dans la poche de Hawija au sud-ouest de Kirkouk. L'assaut du mois de mars au nord de Shirqat a probablement été lancé depuis cette poche ; les inghimasiyyi de la wilayat que l'on voit ici fin mai y sont formés ; et même le raid sur Imam al-Gharbi à la fin de la bataille de Mossoul en part probablement. Les images les plus anciennes datent ici de janvier. Si l'on excepte le raid nocturne de mars, la wilayat semble privilégier le harcèlement des forces adverses à coups de missiles antichars, de drones armés et avec ses snipers. Pour les raids, elles semblent viser les installations de l'armée ou les miliciens chiites dans le corridor le long du Tigre, entre Baiji et le nord de Shirqat, pour minimiser les risques, détruire le plus de matériel et infliger le plus de pertes à l'adversaire en économisant ses forces.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire