dimanche 9 juillet 2017

Intelligence Service (I'll met by moonlight) de Michael Powell et Emeric Preissburger (1957)

1944, en Crète occupée par les nazis. Les officiers britanniques Patrick Leigh Fermor (Dirck Bogarde) et Bill Stanley Moss (David Oxley) du Special Operations Executive (SOE) organisent une opération pour capturer le général Kreipe (Marius Göring) qui commande les troupes allemandes en Crète. L'opération réussit mais il faut désormais acheminer le général vers la côte, dans un terrain difficile, pour l'évacuer au Caire...

I'll met by moonlight (parfois appelé aussi Night ambush) est la dernière collaboration de Powell et Preissburger, qui avaient déjà oeuvré sur 49ème parallèle (1941). Le titre vient du livre de Moss qui a servi de bas au film, lui-même tiré d'une citation de Shakespeare dans le Songe d'une nuit d'été.

Le livre, comme le film, relate un événement tout à fait authentique : l'enlèvement du général Kreipe, nommé commandant de la 22. Luftlande Division le 1er mars 1944, en remplacement du général Müller, connu pour sa brutalité à l'égard des Crétois. Fermor et Moss voulaient initialement capturer Müller, mais son remplacement les prennent au dépourvu et ils se rabattent sur Kreipe. De ce point de vue, la reconstitution du film est assez bonne (même si on ne voit pas la fin du chauffeur de Kreipe, tué pour les besoins de l'opération).

Preissburger a lu une partie du roman de Moss dès 1950, et Powell avait organisé une excursion en Crète pour repérer les lieux. Mais il faudra 6 années pour que le film soit produit. Les deux comparses ont alors du mal à trouver les financements pour leur projet. Le succès de La bataille du Rio de la Plata (1956) leur permet de mener I'll met by moonlight. Le contexte cependant ne permet plus de tourner en Crète. Le film est donc tourné dans les studios Pinewood en Angleterre, dans les Alpes françaises et italiennes, et sur la Côte d'Azur. Si Bogarde occupe le devant de la scène, on note l'apparition rapide de Christopher Lee (dans le rôle d'un soldat allemand liquidé chez le dentiste) et de David McCallum (dans le rôle d'un marin sur la ML qui repère le signal lumineux, à deux reprises). Powell aurait plutôt voulu James Mason pour le rôle de Fermor ; la prestation de Göring dans le rôle du général Kreipe, et celle d'autres acteurs plus secondaires, éclipse celle d'Oxley, assez terne. Ce n'est pas le meilleur film du duo Pressburger-Powell, loin s'en faut.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire